Le mari, cet espèce incomprise

Je me demande si mon mari est une espèce à part. 

C’est ce qu’on appelle un workaholic. Il ne raterait jamais un jour de travail. Même pour tomber malade, il le choisit un week-end, prolongé de préférence, histoire de bien se remettre sur pieds avant de reprendre le chemin du bureau. En douze ans de vie commune, il ne s’est absenté du travail qu’une fois. Et puis ne voulant pas aller voir le médecin pour guérir au plus vite et éventuellement se prescrire un arrêt maladie, il a posé de jours de congés! Bah oui pourquoi embêter le généraliste et les agents de la sécurité sociale avec des feuillets quand on peut gémir dans son lit? La sécu avait de la chance d’avoir un élément comme lui; ce n’était pas lui qui creusait son trou, ca c’est sur. 

Qu’on se le dise, un homme malade c’est un homme au bout du rouleau, à l’article de la mort. Mais c’est surtout un mec bien chiant. Le genre qui va rester au lit toute la journée et gémir à ses quelques moments d’éveil mais refuse de prendre les médicaments. 

Alors tout a commencé vendredi dernier. Il ne se sentait pas bien. Il avait une fête d’anniversaire le soir même. Inquiète, je lui conseille donc de ne pas y aller s’il ne se sentait pas mieux dans l’après-midi. Oh malheureuse que j’étais. Évidement qu’il devait y aller; c’était la fête de son assistante => lien direct avec le boulot vous voyez. Donc il s’est bien amusé, déguisé en Harry Potter mais dès le samedi, il a porté disparu au fin fond de notre lit et occasionnellement des chiottes. 

– Prends de l’immodium 
– Non, c’est bon 

– Prends des probiotiques 
– Non, c’est bon 

– Bois de l’eau, tu te déshydrates 
– Non, c’est bon je gère 

… 

Je décide donc de prendre les choses en main et lui file du smecta coup sur coup. Puis des gélules de charbon végétal et des infusions d’origan. Et oui car il fallait faire vite, il y avait boulot mardi! 

Vous ne trouvez pas cela extraordinaire? Comment notre cerveau peut mettre notre corps en mode auto-pilot jusqu’à ce qu’à ce moment où il AKA notre corps pourra lâcher prise? Je me rappelle avoir également connu ce moment quand j’étais en première année de fac. Juste après mes partiels du premier semestre, j’étais tombée malade, une crève carabinée qui m’avait clouée au lit et au canapé pendant toute la semaine des vacances inter-semestrielles. Ma pauvre copine qui avait pris le train pour venir me voir avait passé sa semaine sur notre canapé, à rattraper ses émissions télé preferées. 

Si j’avais su, je l’aurais initié aux joies du coloriage. Oui car inutile de vous dire que nous avons joyeusement profité du week-end prolongé. Nous ne sommes sortis que pour nous ravitailler. Et puis c’était Black Friday donc pas envie d’aller nous frotter avec les furies des bonnes affaires.

Une bonne nouvelle, je me suis donc découverte un nouveau hobbie; les cahiers de coloriage pour adultes. Alors ça c’est fun. Voici une photo de mes chef-d’œuvres. 

Vous avez vu comment je maitrise les jeux de couleurs?


Et puis cela m’a également donné l’occasion d’avancer dans mes préparatifs pour la fête d’anniversaire de ma fille. Elle veut que la fête soit sur le thème de Star Wars. 

Je ferais un post dessus bientôt. 

Restez en alert